Le K-Fé de la Houzée

Le président, Maurice Bodin

Horaire d’ouverture

  • Le mercredi 18h-21h30
  • Le vendredi 18h30-22h30
  • Fermé le samedi

Cotisation : 10 €

Cotisation ponctuelle : 0.50 €

Renseignements :

Maurice Bodin : 06 60 11 38 04

mail : bodin.maurice@club-internet.fr

 

Galerie photos patrimoine

Le lavoir

journee-du-patrimoine-2013-055

A partir de la source qui l’alimente, le lavoir possède plusieurs bassins.
Les femmes qui faisaient la lessive  s’appelaient les « laveuses » ou « lavandières ».
Elles s’agenouillaient dans des boîtes pour frotter et rincer leur lessive.

plan-lavoir

Le Retable de l’Eglise Notre Dame

Un magnifique retable représentant l’Assomption de la Vierge orne le mur du chevet. Inscrit à l’inventaire des monuments historiques depuis 1974, ce retable majeur date du 18ème siècle. Il a été restauré en 2012. _ Les retables se développent à partir du Moyen Age en ayant plutôt une dimension décorative liée à la fonction religieuse. _ Le Concile de Trente (1545-1563), au cours duquel l’Église catholique romaine doit répondre à des questions de réforme interne soulevées tant par les protestants que par ses propres membres, encourage la création artistique comme support de dévotion mais également comme outil d’enseignement pour une masse peu instruite. _ Mais c’est au 17ème et 18ème siècle que le retable prend de l’importance, il devient une véritable oeuvre d’art. _ L’art baroque (naissance : fin 16ème s. début 17ème s.) s’est concentré sur les saints, la Vierge Marie et sur des épisodes bien connus de la Bible. Par opposition à la peinture de la Renaissance qui montre habituellement le moment précédant un événement important, les artistes baroques choisissent le point le plus dramatique, le moment où l’action se produit (c’est tout à fait le cas pour notre retable !). L’art baroque est réputé pour évoquer l’émotion et la passion et non la rationalité et le calme qui se dégage de la peinture de la Renaissance. _ _ retable